APMESS 13 - Qualité

Votre état de santé, l’environnement familial, vos ressources, vont être déterminants pour élire un mode d’hébergement traditionnel tel que l’établissement hébergeant des personnes âgées dépendantes. Voici quelques conseils pour préparer votre entrée en établissement.Il est fondamental en premier lieu que vous participiez, en tant que futur résident, au choix de votre nouveau domicile. En effet, pour réussir complètement, une entrée doit être réfléchie, mûrie, tolérée.

Il faut éviter au maximum de prendre des décisions dans l’urgence ou l’affolement. Ces conseils s’adressent autant à vous qu’à votre famille ou vos proches. Si la décision est prise, l’entrée en institution peut et doit être précédée de rencontre avec l’équipe au sein de votre lieu de vie, comme dans votre nouvelle habitation.

Ces solutions peuvent être utilement complétées par la possibilité, avant de prendre une décision définitive, d’être hébergé temporairement, possibilités offertes par certaines structures.Le choix de votre établissement doit être fait en tenant compte de plusieurs critères :

 

 

LA PROXIMITE DE PREFERENCE

En principe, le futur résident et sa famille se tournent vers une solution de proximité.

Il fait privilégier les possibilités d’hébergement dans le quartier, le village, la ville pour que l’intéressé conserve le réseau de relations qui était le sien avant l’entrée en institution.

Dans le cas contraire, choisir un établissement proche d’un enfant, d’un ami cher. Dans le même esprit, cette nouvelle résidence doit être desservie par les transports pour les visites et peu éloignée des services et des commerces.

 

         

 

L’AIDE ET LA QUALITE DE VIE

L’entrée en institution, faut-il le rappeler, doit être précédé de rencontre entre le futur résident, la famille, l’équipe, le médecin traitant, afin d’évaluer correctement et de manière appropriée la demande. Quelle aide ? Quels besoins à satisfaire ? Quel mode de vie à adapter ? Le type d’hébergement convoité doit correspondre au mieux à votre état de santé, aux soins, à l’encadrement nécessaire, ainsi qu’à votre personnalité, vos goûts et vos loisirs.Par ailleurs, au-delà de la qualité du cadre, vous devez vous préoccuper de « l’atmosphère » qui règne dans votre nouveau lieu de vie et des réponses qui seront apportées à vos interrogations sur l’offre :- chambre à un lit ou à deux lits ?- possibilité d’avoir du mobilier personnel ?- un animal familier ?La réponse à ces questions doit figurer dans les documents qui vous sont remis préalablement à votre entrée tels que : le dossier d’admission, le livret d’accueil et postérieurement, le contrat de séjour.

L’accueil dans les établissements de l’Association des Petits et Moyens Etablissements Sanitaires et Sociaux est soucieux de respecter les valeurs affirmées dans la charte des droits et libertés de la personne accueillie, remise à chaque nouveau résident et affiché dans l’établissement. Celle-ci rappelle notamment en premier lieu le principe selon lequel la personne âgée conserve la liberté de choisir son mode de vie.La participation de la personne âgée au fonctionnement de l’établissement est une préoccupation constante des structures adhérant à l’Association des Petits et Moyens Etablissements Sanitaires et Sociaux comme le souligne la présence des conseils de la vie sociale, permettant d’associer les personnes bénéficiaires des prestations au fonctionnement de l’établissement.

 

LA PRISE EN CHARGE MEDICALE

Les Etablissements Hébergeant des Personnes Agées Dépendantes adhérant à l’Association des Petits et Moyens Etablissements Sanitaires et Sociaux bénéficient tous de la présence d’un médecin coordonnateur, acteur stratégique concourant à la réalisation d’une meilleure prise en charge thérapeutique des résidents qui conservent leur médecin traitant.Il est l’interlocuteur médical du directeur, des différentes administrations et des caisses d’assurances maladies. Cadre supérieur salarié de l’établissement chargé d’une mission d’organisation de la qualité et de la permanence des prises en charge, sa légitimité est celle d’une conseiller technique de haut niveau sous la responsabilité du directeur d’établissement.Ce médecin coordonne les autres prestataires de soins externes à l’établissement et met en place la permanence des soins, notamment la nuit et les weekends.

De plus, il évalue l’adéquation entre l’état de santé des personnes à accueillir et les capacités de prise en charge de l’établissement.Il met aussi en œuvre le projet de soins avec le concours de l’équipe soignante, le dossier de soins infirmiers, le dossier médical d’admission des résidents.Enfin, il participe à la sensibilisation en gérontologie des médecins généralistes ou spécialistes, de tous les personnels paramédicaux libéraux ou salariés.Le médecin coordonnateur doit avoir une formation spécifique en gériatrie.La prise en charge comporte également, pour tous, sans supplément :- La maintenance et le suivi du dossier médical- L’aide aux actes de la vie courante (toilette, repas, divers actes infirmiers comme la vaccination…)- Une aide psychologique par un psychologue clinicien pour les établissements qui en sont dotés- Des consultations psychiatriques

   

 

LE COUT

Dernière mais néanmoins importante question : combien ça coûte ?Si l’établissement est habilité à l’aide sociale, ce qui est le cas des établissements publics du département des Bouches du Rhône, le prix de journée hébergement est fixé annuellement par le Président du Conseil Général.Vous pouvez également bénéficier, pendant votre séjour, et sous certaines conditions, de ressources de l’allocation logement à caractère social ou de l’APL.

   
Dernière mise à jour du site le 12/01/2019

      

Rechercher Mentions Légales